desinfection-coronavrius

Quelques questions sur le Corona virus en hôtellerie

Que proposer à la clientèle affaire ?

Avec la récession occasionnée par le covid19, la demande va très nettement baisser alors que l’offre reste constante constante.
Les entreprises et les hotels vont devoir prendre du recul et se retrousser les manches !

https://youtu.be/gzheRZmtuvA
Que faire quand un client de votre hotel a des symptômes du Covid19 ?

il est possible que vous ayez à faire face dans les semaines et mois qui viennent à des clients atteint par le coronavirus ou Covid19 !
Dans ce cas-là il y a plusieurs questions qui se posent !
Prendre la température ?
Si le client refuse, que faire ?
Avez vous le droit de refuser le service ?
Si oui, le rembourser ?
Marc Antoine vous explique tout dans cette video.

https://youtu.be/k0pQZV4yim4

Comment adapter ses tarifs au Coronavirus ?

Oui mais pas tous et surtout pas n’importe comment. Il faut construire une stratégie et être régulier. Ca ne doit pas être chronophage si vous êtes bien préparé et bien organisé. Voici une vidéo pour vous donner un coup de pouce sur ce sujet : 

https://youtu.be/uPrjUpFbe7A

Un hotelier est-il en droit de refuser un client d’une région où le Coronavirus s’est propagé ?

Autrement dit s’agit il d’un refus de vente légitime.
L’article L 121-11 du Code de la consommation indique :
« Est interdit le fait de refuser à un consommateur la vente d’un produit ou la prestation d’un service, sauf motif légitime ».
Sans motif légitime, le refus de vente est sanctionné par une contravention de 5° classe ce qui nous renvoie aux conditions generales de ventes.

Si un client annule une réservation un hotel est-il obliger de rembourser ?


Vous avez un acompte c’est a dire une avance sur le montant total de la prestation. L’acompte est un engagement ferme des deux parties et une ’obligation d’honorer le service. La sanction en cas d’annulation doit s être prévue dans les CGV (par exemple conservation de tout ou partie de la somme due).

Si les CGV ne précisent pas s’il s’agit d’arrhes ou d’acompte, les sommes versées en avance sont considérées comme des arrhes.
Il faut regarder maintenant si nous entrons ou non dans un cas de force majeure.
L’article 1218 du Code civil prévoit qu’« il y a force majeure en matière contractuelle lorsqu’un événement échappant au contrôle du débiteur, qui ne pouvait être raisonnablement prévu lors de la conclusion du contrat et dont les effets ne peuvent être évités par des mesures appropriées, empêche l’exécution de son obligation par le débiteur ».

N’oubliez pas que pendant cette crise sanitaire Ododo  vous propose de faire avec vous un diagnostic gratuit de votre commercialisation. e

L’objectif de ce rendez-vous est de vous aider à identifier dans votre commercialisation vos points forts et vos points faibles, ainsi que de faire l’état des lieux de ce que vous devriez faire pour améliorer ces points faibles.

On va parler chiffres, site internet, OTAs, stratégie…

Vous n’avez rien à perdre de le planifier, bien au contraire, vous allez profiter d’un oeil extérieur sur votre établissement !

Pour le planifier, rien de plus simple, cliquez sur ce lien : C’est par ici que ça se passe

annuaire gratuit – Jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *